Grève contre le projet sur la retraite par points: dans le Tarn, la mobilisation s'étend aux étudiants et au privé !

Réunissons-nous et décidons la grève pour demain, vendredi, les jours suivants..jusqu’au retrait !

Chers collègues,mardi 14 janvier, la manifestation à Albi restait déterminée (voir ICI) avec près de 2000 manifestants dont les étudiants de la fac Champollion Albi qui ont rejoint le cortège avec les personnels de la fac mais également les avocats tarnais.

Prise de paroles à l’issue de la manifestation

Aujourd’hui 42éme jour de grève et la détermination des salariés ne faiblit pas malgré les manœuvres du gouvernement sur le pseudo recul sur l’âge pivot.
Aujourd’hui l’Assemblée Générale de Champollion à Albi a réuni encore plus de monde qu’hier: ce sont 119 personnes qui étaient présentes pour s’organiser dans le cadre du mouvement de grève. De même, le rassemblement à la Verrerie avec les salariés en grève depuis la semaine dernière a réuni beaucoup de monde.

N’attendons plus, dans les écoles, pour décider la grève jusqu’au retrait !
Réunissez-vous avec vos collègues, discutez de la mobilisation tarnaise et nationale !
Pour vous aider dans votre réflexion, sachez que « Dans le cadre de la réforme des retraites » le ministre Blanquer invite les syndicats à une parodie de négociations, dans laquelle il propose 500 millions d’euros pour 2021 en échange d’un « calendrier précis sur les missions des enseignants et leur évolution ».
▪ 500 millions annuels, sur l’ensemble des personnels de l’Education nationale, c’est 40 euros bruts mensuels.
▪ La réforme des retraites Macron-Philippe-Berger, c’est plusieurs centaines d’euros de pension en moins par mois.
▪ 400 euros par mois en moins de pouvoir d’achat : c’est l’effet conjugué du gel du point d’indice et de l’inflation depuis 2000, pour un personnel de catégorie A.Vous trouverez le communiqué de la FNEC FP FO en pièce jointe.

Dans le cadre du projet de réforme sur les retraites, le niveau actuel de nos pensions n’est pas garanti ! Loin de là, il chute même drastiquement !Dans le projet de loi, la valeur du point n’apparaît plus (1 euro=10 points), la  valeur du point retraite n’est pas arrêtée et la notion d’âge pivot a été remplacée par un synonyme qui est « âge d’équilibre » !
Pour le ministre Blanquer, il faudrait cesser la grève, la défense des revendications, se vendre pour un plat de lentilles, et accompagner la modification de nos carrières, du temps de travail, de nos missions. Mais c’est sans compter sur la détermination des salariés en grève depuis 42 jours: dans le public comme dans le privé, ils ne sont pas dupes des manœuvres gouvernementales, de ce coup monté entre le Edouard Philippe, la CFDT et l’UNSA sur « l’âge pipeau », ou la pseudo-revalorisation annoncée à l’Education nationale.
Déposez vos intentions de grève jusqu’aux vacances !Soyez nombreux demain à la manifestation à Albi à 14H30… et le 17 janvier… et la semaine prochaine avec les autres salariés jusqu’au retrait !