Proposition de loi sur la direction d’école : les masques tombent !

La proposition de loi créant la fonction de directrice ou de directeur d ’école, initiée par la députée Rilhac auteure l’an dernier de l’amendement ayant tenté d’instaurer les EPSF dans la loi Blanquer, a été adoptée le 24 juin par l’Assemblée nationale.

Oui, les directeurs deviendraient bien des contremaîtres soumis à toutes les pressions !

L’article 1 maintient que le directeur devrait entériner les décisions prises par le conseil d ’école. Il est donc bien confirmé que
les conseils d’école, où les enseignants sont minoritaires, seraient désormais à même de prendre des décisions alors que jusqu’à présent ils ne faisaient que « donner leur avis ».

Le directeur « bénéficierait d ’une délégation de compétences de l’autorité académique pour le bon fonctionnement de l’école qu’il dirige ». Il serait donc amené à prendre des décisions relevant de cette même autorité académique.

Le ministre Blanquer explique d’ailleurs quel nouveau rôle il entend donner aux directeurs : « Il faut un ministre de l’éducation. Le ministre doit donner des consignes. Il est souhaitable qu’elles soient respectées »

Même si l’emploi fonctionnel n ’est finalement pas retenu, l’objectif de cette proposition de loi est clair : le directeur devrait devenir le contremaître d’une école devenue autonome, soumis à toutes les pressions et chargé de s’assurer que les décisions des conseils d’école soient effectives et que les consignes du ministre soient appliquées !

Non, les directeurs ne verraient pas leur quotité de décharge augmenter !

Suite du communiqué, ci-dessous:

Abandon de la proposition de loi sur la direction d’école !

Les organisations syndicales CGT Educ’action, SNUDI-FO et SUD Education ont pris connaissance de la proposition de loi de la députée Rihlac (à l’initiative de l’amendement visant à intégrer les EPSF dans le projet de loi Blanquer) créant la fonction de directeur d’école initiée par plusieurs députés.

Direction d’école : nul besoin de cette proposition de loi, nul besoin d’emploi fonctionnel pour répondre aux revendications des personnels !

Signez la pétition intersyndicale en ligne ! https://direction-d’école

Vous trouverez ci-dessous le 4 pages spécial « Proposition de loi créant
la fonction de directeur d’école », qui va acter un bouleversement
du fonctionnement de l’école et de la place du directeur !

La crise sanitaire ne doit pas être un prétexte à la régression sociale !

Communiqué intersyndical Educ- Les personnels hospitaliers sont en grève le 16 juin

Direction d’école : le ministère ne répond pas aux revendications urgentes des personnels…

Le mardi 28 janvier, le SNUDI-FO a participé au groupe de travail sur la «direction d’école » au ministère, faisant suite au bilan du questionnaire envoyé aux directeurs d’école au mois de novembre dernier.

En préambule de cette réunion, le SNUDI-FO est intervenu pour dénoncer « l’utilisation par le gouvernement de l’émoi suscité par le suicide de notre collègue Christine Renon dans le but de remettre en place le projet d’un statut de directeur ».

Le SNUDI-FO a tenu à rappeler les revendications urgentes des collègues qui devraient être la préoccupation du ministère, à savoir :
« - l’augmentation du temps de décharge,

  • la création d’une aide administrative,
  • une réelle revalorisation indiciaire,
  • une très grande diminution, et non une « simplification » de leurs tâches. »

Compte rendu du groupe de travail du 13 janvier 2020 : Missions des directeurs d’école

Ce groupe de travail prévue initialement le 17 décembre et reporté à la demande des organisations syndicales au 13 janvier, ne s’inscrit pas dans un cadre réglementaire, ce que dénonce le SNUDI FO (voir la déclaration non lue en raison de notre retard, voir en pièce jointe).

La tenue de ce groupe et sa composition n’était pas réglementaire et revient à contester la légitimité de la présence des représentants syndicaux, notamment par la présence des directeurs d’école. Les pistes évoquées dans cette réunion ne font qu’aborder à la marge les difficultés rencontrées et n’abordent pas le problème du temps de décharges et des moyens alloués aux directeurs. Ce que revendiquent an premier lieu le SNUDI FO.

Lire ci-dessous le CR de cette réunion :