Direction d’école : le ministère ne répond pas aux revendications urgentes des personnels…

Le mardi 28 janvier, le SNUDI-FO a participé au groupe de travail sur la «direction d’école » au ministère, faisant suite au bilan du questionnaire envoyé aux directeurs d’école au mois de novembre dernier.

En préambule de cette réunion, le SNUDI-FO est intervenu pour dénoncer « l’utilisation par le gouvernement de l’émoi suscité par le suicide de notre collègue Christine Renon dans le but de remettre en place le projet d’un statut de directeur ».

Le SNUDI-FO a tenu à rappeler les revendications urgentes des collègues qui devraient être la préoccupation du ministère, à savoir :
« - l’augmentation du temps de décharge,

  • la création d’une aide administrative,
  • une réelle revalorisation indiciaire,
  • une très grande diminution, et non une « simplification » de leurs tâches. »

Compte rendu du groupe de travail du 13 janvier 2020 : Missions des directeurs d’école

Ce groupe de travail prévue initialement le 17 décembre et reporté à la demande des organisations syndicales au 13 janvier, ne s’inscrit pas dans un cadre réglementaire, ce que dénonce le SNUDI FO (voir la déclaration non lue en raison de notre retard, voir en pièce jointe).

La tenue de ce groupe et sa composition n’était pas réglementaire et revient à contester la légitimité de la présence des représentants syndicaux, notamment par la présence des directeurs d’école. Les pistes évoquées dans cette réunion ne font qu’aborder à la marge les difficultés rencontrées et n’abordent pas le problème du temps de décharges et des moyens alloués aux directeurs. Ce que revendiquent an premier lieu le SNUDI FO.

Lire ci-dessous le CR de cette réunion :

Direction d’école : Les directeurs ne veulent pas d’un statut, ils veulent plus de temps de décharge, une aide administrative, une amélioration financière et un réel allègement des tâches !

Le SNUDI-FO a pris connaissance des réponses des directeurs d’école au questionnaire qui leur avait été envoyé par le ministère en
novembre.
Le SNUDI-FO n’était pas demandeur d’un tel questionnaire mais au contraire de la satisfaction immédiate des revendications sur la
direction d’école, qui sont connues depuis de nombreuses années. D’autre part, ce procédé conduisait à limiter la problématique de
la direction d’école aux seuls directeurs, alors qu’elle concerne tous les enseignants. Par ailleurs, le SNUDI-FO continue d’exiger la
tenue d’instances (CTSD et CHSCT) dans tous les départements pour que les syndicats puissent défendre les conditions de travail,
les revendications et les moyens mis en œuvre pour la direction.

Voir le communiqué en pièce jointe ci-dessous :

Direction d’école : Les directeurs ne veulent pas d’un statut !

Ils veulent plus de temps de décharge, une aide administrative, une amélioration financière et un réel allègement des tâches !

Le SNUDI-FO a pris connaissance des réponses des directeurs d’école au questionnaire qui leur avait été envoyé par le ministère en novembre.
Le SNUDI-FO n’était pas demandeur d’un tel questionnaire mais au contraire de la satisfaction immédiate des revendications sur la direction d’école, qui sont connues depuis de nombreuses années. D’autre part, ce procédé conduisait à limiter la problématique de la direction d’école aux seuls directeurs, alors qu’elle concerne tous les enseignants. Par ailleurs, le SNUDI-FO continue d’exiger la tenue d’instances (CTSD et CHSCT) dans tous les départements pour que les syndicats puissent défendre les conditions de travail, les revendications et les moyens mis en œuvre pour la direction.

Lire le communiqué du Snudi FO, ci-dessous