SEGPA La Rectorat confirme qu’il considère désormais un élève de SEGPA comme un élève ordinaire…

Le Rectorat explique que la dotation attribuée à la SEGPA est fongible…
Le Rectorat annonce qu
« il n’y a pas de volonté de suppression des SEGPA… à cette heure » (dixit le SGA du Rectorat)

Comme pour le projet de réforme des retraites, il y a comme du 49-3 dans l’air pour les SEGPA …C’est maintenant qu’il faut se mobiliser dans chaque SEGPA de chaque département !

Mercredi 4 mars s’est tenu le rassemblement devant le rectorat appelé par l’intersyndicale 31 sur plusieurs revendications: E3C, réforme des retraites, revalorisation salariale, répression, DGH, SEGPA. Une centaine de collègues se sont rassemblés dont plus de 50 pour les SEGPA.
Les collègues des SEGPA du Tarn, réunis dès le 1er jour de la reprise, avaient décidé de s’associer à cet appel mais souhaitaient qu’une délégation soit spécifiquement reçue sur la question des SEGPA. Ainsi, une délégation de 12 collègues (1er degré et PLP ) avec FO et FSU a été reçue par le secrétaire adjoint du Rectorat et par le responsable de la DOS.
Des réponses du Rectorat qui confirment que tous les élèves quels qu’ils soient, en collège ordinaire, en SEGPA, en REP + ou pas,
sont désormais considérés de la même manière: dotation règlementaire + 3h d’autonomie …

Les différents délégués sont intervenus pour défendre leurs dossiers, manifester leur inquiétude sur l’avenir des SEGPA, alerter sur les conséquences en terme de postes ou de compléments de service, sur l’impossibilité matérielle de faire fonctionner les ateliers avec plus de 8 élèves qui sont conçus pour cet effectif et des problèmes de sécurité attenants.L’administration exprime clairement le fait que les moyens alloués par le Ministère ne leur permet pas de faire mieux. Aussi, le Rectorat a attribué la dotation règlementaire + 3h d’autonomie… ajoutant que « Cela ne veut pas dire qu’on ne prendra pas les 3 H demain »
Les représentants du Recteur expliquent qu’il n’y a « pas de volonté affichée de profiter des SEGPA pour gagner des moyens » tout en indiquant que « Les dotations des collèges et des SEGPA sont fongibles » et que « L’objectif étant de donner du souffle aux collèges, les moyens des SEGPA les ont aidés »
Ils ajoutent que c’est aux chefs d’établissements de faire la meilleure répartition possible et « de trouver les montages pédagogiques pour faire en sorte que les ateliers tournent ».
A la question posée sur un traitement plus favorable pous les SEGPA situées en REP+, le rectorat répond que le calcul est le même, les moyens supplémentaires de REP+ sont dans l’enveloppe globale,il n’y a pas d’exception c’est la dotation règlementaire + 3 H. Sur les conséquences en ce qui concerne les éventuelles suppressions de postes et les compléments de service, le SGA informe qu’ils seront attentifs à ces situations.
« Vous voulez la mort des SEGPA ? » (délégation)« Il n’y a pas de volonté de suppression des SEGPA… à cette heure… » (Rectorat)

La délégation a mis en avant le fait que les heures allouées ne permettaient plus du tout de travailler, tant dans les collèges que dans les SEGPA à cause de la diminution drastique des dotations. Les collègues de SEGPA avec leurs syndicats ont dénoncé le fait que les élèves de SEGPA soient traités de la même façon que des élèves dits ordinaires. Ils ont dénoncé le fait que les équipes avec leur chefs d’établissement aient à devoir faire le choix de sacrifier soit les élèves dits ordinaires soit les élèves de SEGPA ! La délégation a informé que la pétition en ligne continuait à être signée. Elle a informé également le Rectorat que les parents (FCPE et PEP) soutenaient la revendication de défense des conditions de travail et d’enseignement des élèves de SEGPA.
La délégation a terminé en indiquant que les réponses données par le rectorat ne les satisfaisaient pas et que, dès lors, ils allaient poursuivre la mobilisation en direction des collègues des collèges et des parents.
Le SNUDI FO 81 avec la FNE CFP FO 81 invite tous les collègues qu’ils soient dans le 1er ou le 2nd degré à diffuser massivement ce communiqué, à faire connaître la pétition, à la signer et à la faire signer ( ICI ) !Le SNUDI FO 81 avec la FNEC FP FO 81 appelle les collègues à se réunir dans chaque établissement pour décider de la suite !

Préparation de la rentrée 2020 coup de grâce sur les SEGPA :

Les élèves de ces sections doivent désormais être considérés comme des élèves ordinaires …

La semaine dernière, dans le cadre de la répartition dans le second degré de la DGH, les collègues des SEGPA ont appris que leur dotation serait amputée de 6h à 12h ! Visiblement ce sont toutes les SEGPA du Tarn qui seraient touchées par cette diminution drastiques d’heures !C’est pourquoi les collègues de SEGPA ont appelé à un rassemblement vendredi 24 janvier devant le collège de Bellevue: une 50aine de collègues soutenus par FO, FSU, CGT et SUD ont répondu présents et se sont alors dirigés vers la DSDEN en cortège demandant à être reçus par le DASEN en urgence.
Une délégation composée de collègues des SEGPA de Bellevue Albi, Jean Jaurès Albi, Camus Gaillac et de Blayes avec un représentant de FO et de la FSU a été reçue par le DASEN. Au cours de cette entrevue, le DASEN confirme cette baisse d’heures décidée par le Recteur: il s’agirait d’appliquer les horaires planchers… Un simple ajustement en tout état de cause! 

Déjà en 2017, les SEGPA avait essuyé une perte d’heures conséquente tendant à mettre en place l’inclusion revendiquée par le Ministère. En cette préparation de la rentrée scolaire 2020, c’est désormais l’application stricte de l’orientation de la loi de l’Ecole de la confiance à savoir le principe du TOUT inclusif !

Les élèves de SEGPA doivent donc être désormais considérés comme des élèves ordinaires…
Dans ces conditions comment maintenir la spécificité des SEGPA?
Comment assurer des conditions d’apprentissages convenables à des élèves déjà en difficultés ? Comment organiser les ateliers ? 
Simple ! répond le DASEN : il faut chercher des innovations pédagogiques et favoriser l’inclusion ! Pour lui les élèves de SEGPA sont des élèves de collège ordinaires, niant ainsi toute spécificité.
Et s’il n’y a plus de spécificité, c’est la fin des SEGPA…
Inclusion, inclusion… Encore une fois, l’inclusion a TOUJOURS été de mise dès lors que l’équipe pédagogique considérait que cela était possible (niveau de l’élève, effectifs dans les classes, moyens à disposition du collège…Mais imposer l’inclusion impliquant dès lors à nier les difficultés des élèves, les effectifs qui explosent dans les classes (32 pour certaines divisions, chiffres que le DASEN ne conteste pas !) n’est ce pas sciemment envoyer les élèves de SEGPA droits dans le mur?
Les enseignants de SEGPA veulent garantir l’essence même de ces sections adaptées ce qui passe par le maintien de leurs heures
pour assurer des conditions d’apprentissage favorables pour tous les élèves que ce soit en collectif ou en atelier !
A noter que l’instance académique (CTA) qui actera de cette décision de suppression d’heures pour les SEGPA se réunit lundi 3 février.Aussi, la FNEC FP FO 81 appelle les collègues des SEGPA à nous faire remonter les conséquences de la dotation sur l’organisation et les apprentissages des élèves.

La FNEC-FP-FO 81 appelle les personnels des SEGPA à multiplier les prises de position
pour réaffirmer leur refus de transformation de la structure SEGPA en dispositif inclusif
qui aboutirait à son extinction pure et simple.
Ces annonces de carte scolaire sont une raison supplémentaire pour tous les personnels de se mobiliser et d’amplifier le mouvement de grève en cours pour le retrait de la réforme des retraites !