Obligations de service et « missions » des enseignants : des pistes de travail inquiétantes dans le cadre de la prétendue «revalorisation » !

Dans le cadre de la « revalorisation » annoncée par le ministre Blanquer, le SNUDI-FO a participé jeudi 23 janvier au groupe de travail ministériel relatif à «l’examen des missions des enseignants prévues par les textes (décret du 30 juillet 2008), dans le but d’objectiver les missions visibles et invisibles, notamment en matière de suivis individualisés des élèves, de la relation aux familles et de la continuité du service public. ». La FNEC-FP FO avait, en vain, demandé le report de cette réunion.

Pour le SNUDI-FO, cette « revalorisation » n’est qu’un jeu de dupes. Le Conseil d’Etat vient d’ailleurs d’émettre un avis négatif sur le projet ministériel : « Sauf à être regardées, par leur imprécision, comme dépourvues de toute valeur normative, ces dispositions constituent une injonction au Gouvernement de déposer un projet de loi et sont ainsi contraires à la Constitution »

Réunions d’informations syndicales

9 heures par an à déduire de vos animations pédagogiques

Informez-vous ! Réunissez-vous !

Vos droits: chaque collègue, syndiqué et non syndiqué, a droit à 9 heures d’informations Syndicales par année scolaire, qu’il peut notamment déduire des 18h d’animations pédagogiques.

Pour participer à la réunion et déduire ces heures de vos animations pédagogiques, vous devez informer de votre participation votre IEN au moins 48 heures avant la tenue de la réunion. Vous trouverez en pièce jointe un modèle de courrier, ainsi que la demande d’autorisation d’absence si la réunion se fait sur temps scolaire.

Accident de travail ou accident de service, vos droits

Si vous êtes en incapacité temporaire de travail à cause d’un accident reconnu imputable au service, d’un accident de trajet ou d’une maladie contractée en service, vous avez droit à un congé pour invalidité temporaire imputable au service (Citis). L’intégralité de votre rémunération est maintenue pendant toute la durée de ce congé, sous réserve du respect de certaines conditions.

Trop souvent,les personnels de l’Éducation Nationale ne déclarent pas leurs accidents de service, par méconnaissance des procédures ou par peur de l’administration.
Pourtant, nous gagnerions à déclarer les accidents de services.
En effet, outre les bénéfices individuels tels que la prise en charge des frais médicaux ou le maintien du plein traitement, la reconnaissance d’un accident de service concourt à la prise en compte de la santé et de la sécurité de tous les personnels dans l’organisation du travail. Notre employeur est obligé de prendre en compte l’aspect pathogène de ces situations de travail.

Vous trouverez ci-dessous, les documents qui vous aideront à faire cette demande, n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.