Carte scolaire: Le Recteur propose une dotation de – 5 postes ! INACCEPTABLE !

La seule façon de « changer de logiciel » dans l’Éducation Nationale,
c’est l’augmentation immédiate et significative du nombre de postes !
La tenue des CT « carte scolaire » doit se faire dans un cadre d’annulation de toutes les suppressions de postes !

Nous venons de recevoir les documents préparatoires du CT Académique devant acter lundi 30 mars la répartition de la dotation dans chaque département:
pour le Tarn, le Recteur propose -5 postes !
Nous vous invitons à nous faire rapidement remonter vos dossiers !

Le DASEN a décidé de maintenir le CTSD du 2nd degré qui proposait la fermeture de 15 postes, l’ouverture de 14 postes et une suppression drastique des heures en collège/lycée/SEGPA. Ces conditions de préparation de la rentrée étaient telles que cela avait provoqué la colère des professeurs et enseignants qui s’étaient rassemblés devant la DSDEN et le Rectorat pour dénoncer le manque de moyens et l’impossibilité pour eux d’enseigner correctement.Le CTSD que proposait le DASEN devait se tenir de façon dématérialisée: les organisations syndicales envoyaient déclaration liminaire et questions liées aux dossiers par mail, le DASEN devait y répondre par mail et nous devions ensuite voter par mail.Ni discussion, ni débat possible ! les délégués du personnel devaient se contenter de pouvoir faire des remarques et basta ! FO-FSU-UNSA ont dénoncé cette façon de faire non règlementaire. Elles ont demandé au pire une visioconférence au mieux le report de ce CTSD. En vain…FO s’est adressé ce jour à la Préfète pour lui demander d’intervenir auprès du DASEN afin qu’il respecte la règlementation en vigueur (courrier en pièce jointe).

Nous ne savons pas à l’heure actuelle ce que le DASEN compte faire pour la carte scolaire du 1er degré: passer au-dessus de toute règlementation? En même temps, il pourrait le faire aidé de la nouvelle loi « état d’urgence » qui donne pouvoir à tout Ministère, entreprise, administration de déroger au code du travail et à la règlementation en vigueur !Ce que nous savons c’est qu’il s’est lancé dans la préparation de cette instance ! Ce que nous savons c’est qu’il va fermer plutôt qu’ouvrir !

Pour le SNUDI FO 81, la tenue de ces instances, dans le cadre de la règlementation en vigueur, ne pourra se faire
que dans un cadre où les suppressions de postes seront suspendues.
Nous ne pouvons pas contacter les écoles, les établissements, les services pour connaître les besoins et les revendications.
Il faut suspendre les décisions, en particulier celles qui sont négatives.
FO n’acceptera pas que la crise sanitaire soit un motif pour tout déréglementer.
Les instances consultatives doivent se tenir avant toutes décisions.

« Télétravail », « continuité pédagogique ou administrative »: assez de pressions et d’exigences non règlementaires !

La semaine dernière, des collègues ont reçu comme consigne d’appeler 1 à 2 fois par semaine les parents d’élèves : les enseignants font ce qu’ils peuvent !
Le SNUDI FO 81 a demandé au DASEN une audience téléphonique : nous demandons à ce qu’il n’y ait aucune pression sur les collègues qui se retrouvent à travailler dans des conditions exceptionnelles !
Il a été demandé aux directeurs de signer pour les parents une dérogation de déplacement afin qu’ils aient l’autorisation de circuler pour récupérer le travail pédagogique: cette demande contrevient à la directive nationale du confinement ! Pour le SNUDI FO 81, la continuité pédagogique n’est pas une urgence vitale ! En revanche, la protection de la population et notamment, en ce qui concerne l’Éducation Nationale la protection de ses salariés, est une urgence vitale .
Un courrier commun national des organisations syndicales a été envoyé hier au Ministre: vous le trouverez en pièce jointe.
Notre fédération départementale s’adresse ce jour à la Préfète à ce sujet également.